Invisibles Visiteurs

• Parution : 18 novembre 2020
• ISBN : 978-2917559840
• Prix TTC France : 21 €
• 140 x 190 mm
• broché 320 pages

► TROUVER CE LIVRE EN LIBRAIRIE

Invisibles Visiteurs

Trois fictions fantastiques d’Egdar Allan Poe, Guy de Maupassant et Henry James

Textes critiques de Charles Baudelaire, Noëlle Benhamou, Jean Pavans et Henry James

Traductions d’Émilie Hennequin et Jean Pavans

Illustrations par Pancho et William Julian-Damazy

Histoires de fantômes ? Histoire de fous ? Le grand écrivain anglo-américain Henry James, et son illustre contemporain français Guy de Maupassant, davantage connus, l’un pour de longs romans psychologiques, l’autre pour de courtes nouvelles et romans réalistes, ont aussi publié des écrits fantastiques, qui sont parmi leurs plus grands succès populaires.

Sont réunis pour la première fois dans ce volume deux récits fantastiques qui figurent parmi leurs œuvres les plus lues et appréciées, précédés d’une brève nouvelle au thème très proche, d’un de leurs éminents prédécesseurs dans le genre « horreur » : l’Américain Edgar Allan Poe. Dans le célèbre Tour d’écrou, une gouvernante anglaise croit voir des figures sinistres surgir de nulle part pour menacer les enfants dont elle est chargée : réalité ou illusion ? James laisse planer l’ambiguïté tout au long de l’œuvre, et le suspense monte jusqu’à la chute, aussi soudaine que terrible.

Dans Le Horla, Maupassant relate les terreurs d’un homme qui croit déceler une présence à ses côtés : elle s’infiltre dans la maison, déplace les meubles, laisse des signes de son passage, mais reste toujours insaisissable. Réel ? Imaginaire ? Est-il en train de devenir fou, ou un danger imminent le menace-t-il ?

Et dans le texte de Poe, L’Homme sans souffle, un homme se trouve étrangement dépossédé de son souffle et s’engage pour le retrouver dans un périple mouvementé, au cours duquel il connaît la mort, l’enterrement, la résurrection et croise divers malfaiteurs, le tout en l’espace d’une trentaine de pages.

Henry James, né en 1843, romancier et nouvelliste prolifique, figure majeure des lettres anglo-saxonnes de la fin du XIXe siècle, auteur de La Coupe d’or, des Ambas-sadeurs, et de Portrait de Femme, entre chefs-d’œuvre, s’est en partie inspiré pour le Tour d’écrou du texte Le Horla de Guy de Maupassant, son cadet de sept ans. Les deux écrivains avaient lu l’œuvre d’Edgar Allan Poe, né en 1809, l’un des inventeurs du roman policier et un grand maître des histoires d’épouvante.

Noëlle Benhamou, spécialiste de Guy de Maupassant, est maître de conférences, chef de département, à l’Institut supérieur du professorat et de l’éducation, université de Picardie.

Jean Pavans, romancier, traducteur et éminent jamesien, a également adapté plusieurs œuvres de James au théâtre et au cinéma. Émile Henneguin fut un écrivain, critique et journaliste du XIXe siècle.

Pancho, dessinateur et caricaturiste, bien connu des lecteurs du Monde et du Canard enchaîné, a également publié dans Le Magazine littéraire, The NY Review of Books. Peintre et graveur, William Julian-Damazy est particulièrement connu pour ses illustrations des œuvres de Maupassant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s